Premiers Crus : comment fait on un bon vin

Mardi dernier, mon choix s’est porté sur le film Premiers Crus.
Ce qui a déterminé mon choix c’est bien évidemment parce que je suis amoureuse de Gérard Lanvin, mais aussi parce que ce film nous ramène à une histoire de famille, de patrimoine, de racines, de transmission et de ruralité.
Famille, patrimoine et transmission sont les piliers de ce film.
Ce long métrage est intéressant et émouvant parce qu’il parle d’amour au sens large : amour de la terre, d’une région, de la famille…
C’est aussi une histoire de choix, les choix que nous faisons dans la vie et pourquoi nous les faisons.

Synopsis :
François Maréchal (le père) propriétaire d’un grand domaine vinicole de renom est au bord de la faillite et risque de perdre ses vignes. Depuis quelques années, écrasé par des conditions de travail difficiles et une solitude pesante, il a lâché prise.
Son fils Charlie, œnologue réputé, malgré des tensions familiales, décide de venir en aide à son père pour tenter de sauver le patrimoine familial.

Ce film a des points forts et des points faibles.
Au démarrage du film, on a du mal à rentrer dans l’histoire, la mise en place des personnages et du contexte sont très lents bien que les images de terroirs soient très belles.
Ce qui n’est pas suffisamment montré c’est la rudesse de la vie de vigneron. Le personnage de Jalil Lespert, qui a l’habitude de vivre dans des sphères luxueuses, vient côtoyer ce monde rural sans nous montrer vraiment combien le labeur est difficile.
Gérard Lanvin est très juste dans ce rôle, il a la « gueule », le tempérament, le verbe, il est attachant et énervant à la fois. C’est un « vrai chieur » :p
A mon sens c’est lui qui porte le film, parce qu’il ose parler « affects », il ose parler de sa solitude, de la fracture de la famille et aux renoncements qu’on est parfois obligé de faire pour sauver son patrimoine.
On sent à travers le personnage qu’incarne Lanvin qu’il vit lui même à la campagne et qu’il est attaché aux valeurs rurales.

En filigrane dans ce film il y a bien évidement une histoire d’amour mais qui, à mon sens, ne semble pas nécessaire pour asseoir la thématique du film.

Malgré mon avis mitigé, je vous invite malgré tout à cette séance de cinéma, parce qu’il est bon de se rappeler d’où l’on vient, pourquoi la France est un si beau pays, pourquoi notre gastronomie et nos vins sont appréciés dans le monde entier.
Notre campagne est belle…
Enfilez vos bottes et allez fouler la terre.

Annick Perrad

Crédit photos : Allociné

Vous pouvez toujours me suivre sur Hellocoton, sur Facebook, sur Twitter et sur Instagram !!!

Facebook Comments

You may also like

6 commentaires

  1. Ce film me fait un peu penser au film avec Marion Cotillard et Russell Crowe: une grande année., je ne sais pas si tu l’as vu.
    Aimant beaucoup Gérard Lanvin également, ce film me tente assez au vu de son thème.
    bonne journée
    flo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *