La dernière leçon

Vous connaissez maintenant ma passion pour le cinéma, ce cinéma qui nous parle d’émotion et notamment des histoires de famille (Boomerang, Premiers crus…).

Contrairement à ma fille Camille (excuses moi ma chérie) je laisse sa chance au cinéma français, je viens de découvrir le film de Pascale Pouzadoux La Dernière leçon et j’ai été tellement chamboulée que je ne pouvais pas faire l’économie de vous en parler…

L’histoire:
Madeleine vient d’avoir 92 ans, elle est fatiguée et a pris la décision de « partir ». Elle fait le choix d’en parler à ses enfants et petits enfants lors du dîner d’anniversaire qu’ils ont préparé à son intention. L’ambiance est à la fête et son annonce vient glacer ce repas de famille. Ses enfants sont choqués et ne comprennent pas sa décision….

Ce film est tiré d’une histoire vraie et elle est portée à l’écran par d’excellents acteurs notamment Marthe Villalonga (Madeleine) et Sandrine Bonnaire dans le rôle de sa fille Diane, Antoine Dulery (le fils) est également très bon dans le rôle du fils borné.
Ce long métrage vient mettre en scène des sujets très graves comme la déchéance, la vieillesse, le lien familial, le droit à mourir dans la dignité, le droit à mourir tout court.

Tout au long du film nous allons découvrir le personnage de Maddy (Madeleine), ancienne sage-femme, a la forte personnalité, militante dans sa jeunesse, engagée pour de grandes causes, attachante, pleine d’humour, une vraie amoureuse de la vie.
Maddy a pris sa décision en toute connaissance de cause, elle n’est pas malade, elle est juste fatiguée et elle ne veut pas d’une vie au rabais, une vie étroite et sans saveur où elle serait privée de sa liberté parce que son corps la lâche.
Jusqu’à son dernier souffle elle veut rester maîtresse d’elle même c’est pourquoi elle va préparer son départ avec tout le soin qu’elle a apporté à chaque chose toute sa vie, elle veut tout laisser en ordre.
Ce film m’a rappelé un livre que j’ai lu très récemment de Fanny Flagg (Miss Alabama et ses petits secrets) qui traite du même sujet.

Ce film m’a bouleversée pour des tas de raisons, bien sûr parce qu’il m’a ramenée au lien si fort qui me lie à ma fille mais aussi par l’absence de lien à ma propre mère que j’ai perdue à l’âge de 12 ans. Cette histoire familiale parle aussi de transmission (comment on apprend à sa fille à cuisiner, à danser, à aimer, à lâcher la main de sa mère…c’est très beau.
Ce qui est montré aussi de façon très juste, c’est comment la mort et la vieillesse sont des sujets tabous dans notre société occidentale (l’aide à domicile d’origine africaine comprend tout à fait le choix de Maddy et dédramatise toutes les faiblesses de la personne âgée).

Diane (Sandrine Bonnaire) est très attachée à sa mère. Cet amour qu’elle lui porte ne lui permet pas de percevoir combien sa mère est fatiguée et de plus en plus privée de ses moyens, elle voudrait la garder toujours au fur et à mesure du film elle comprend, enfin, que sa mère ne reviendra pas sur sa décision alors elle décide de profiter ensemble de ces derniers moments de complicité. Ce passage du film est absolument magnifique, les deux actrices sont magistrales et elles méritent toutes deux une vraie récompense.

Je vais cesser mon bavardage… mais je vous laisse réfléchir, il est bien question dans ce film d’un vrai sujet de société qui nous concerne tous.

Avons nous le droit de choisir notre moment pour quitter ce monde ? Avons nous le droit de partir dignement lorsque la vieillesse et la déchéance nous guettent?

Annick Perrad

Vous pouvez toujours me suivre sur Hellocoton, sur Facebook, sur Twitter et sur Instagram !!!

Facebook Comments

You may also like

8 commentaires

  1. Oui, c’est vrai que ‘est une question à laquelle il faut réfléchir! Je me souviens de mon arrière grand-mère avec qui j’étais très proche. Quelques mois avant de partir elle me disais toujours qu’elle en avait marre, qu’elle avait bien vécu et qu’elle voulait rejoindre son mari! Elle est morte dans son sommeil à 89 ans…Quelle belle mort elle a eu!!! Merci pour ce partage Annick, cela m’a ému et je pense que je regarderai ce film volontier! Gros Bisous

  2. pour ma part j’aime beaucoup le cinéma français, et ta revue très bien écrite me donne déjà la larme à l’oeil, alors je vais y réfléchir, nul doute que ce film soit plein d’humanité.
    bises à toutes les 2
    flo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *