D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan

Je suis prise d’une boulimie de lecture en ce moment.
J’ai enchaîné les lectures et j’ai décidé de vous parler de celles qui m’ont le plus touchées ou fait réfléchir.
Je commence par un livre très étrange, qui m’a mise presque mal à l’aise à certains moment, « D’après une histoire vraie » de Delphine de Vigan.

L’histoire :
Nous allons suivre une romancière nommée Delphine (comme l’auteur tient donc) qui est en train de vivre une période difficile.
Après le succès de son dernier livre autobiographique, Delphine souffre du syndrome de la page blanche.
C’est juste à ce moment que la mystérieuse L. va débarquer dans sa vie…

D’après une histoire vraie est un thriller psychologique qui joue entre fiction et réalité.
Je ne vous en dirais pas plus pour ne pas vous gâcher la lecture du livre.
J’ai adoré le style franc et sec de l’écriture de Delphine de Vigan. C’est une écriture posée qui nous prend direct sans chichis.
L’auteur nous laisse en plus beaucoup de part d’ombres qui laisse libre court à notre imagination et ça je suis fan !

Mais ce qui est vraiment aborder dans ce livre c’est la question de la véracité dans les écrits/romans.
Delphine nous pose à nous lecteurs si l’on apprécie plus un livre si il est tiré d’une histoire vraie, si l’auteur a mis des choses personnelles. C’est tout notre côté voyeur qui est pointé du doigt et le buzz créé par les livres et films inspirés d’une histoire vraie.
Le vrai fait vendre !
On retrouve beaucoup de débats entre Delphine et L. concernant ce point dans le livre et cela m’a fait beaucoup réfléchir.
Comment peut-on savoir que ce que nous écrit l’auteur est vrai ? Est-ce un récit authentique ? Est-ce qu’une autobiographie est réel à 100% ? ou certains passages sont romancés ?
Bref on en revient à se poser la question sur le livre lui même puisque l’héroïne a le même prénom que la romancière.

Vous l’aurez compris je vous recommande ce livre qui nous entraîne dans les pensées d’une romancière en mal d’inspiration.
En plus le livre a été adapté par Roman Polanski et le film sortira sur les écrans le 1er novembre prochain.
Voici la bande annonce, à demain pour un nouvel article 🙂

Facebook Comments

You may also like

16 commentaires

  1. Coucou Camille, tu vas bien? J’ai toujours aimé lire depuis très jeune mais c’est vrai que depuis quelques temps, mon quotidien m’empêche de trouver le temps pour me poser et le faire. A mon grand désespoir !!!
    Je note tout de même ton roman qui m’a l’air passionnant et touchant, et je pense que je verrai le film en premier.
    Merci pour ces jolies découvertes,

  2. Bonjour!
    Une revue fort à propos, car ce roman, que j’ai lu quand il est sorti, est sur mon bureau pour en faire un article…. mais sur un thème un peu différent.
    Un thème croisé, en fait.

    Car pour moi, le thème profond de ce livre (que Delphine de Vigan a déjá exploré dans « Les heures souterraines ») est celui de l’emprise.
    Et l’emprise d’une personne sur une autre, qui peut se jouer dans les différentes sphères de notre vie, amène exactement à cette sensation de ne plus pouvoir démêler le vrai du faux.
    Et ce n’est pas que du roman, ça se passe tous les jours, dans la vraie vie, à de vraies personnes qui ne sont pas des héros de livre. Et malheureusement, beaucoup plus souvent qu’on ne le pense.

    Si je m’intéresse plus particulièrement à ce phénomène dans le contexte de la relation de couple, je trouve que Delphine de Vigan explique parfaitement, à travers la vie de ses personnages, cette lente et insidieuse descente en enfer que sont la manipulation et l’emprise.

    Dans « D’après une histoire vraie », elle s’attache à une relation d’amitié; dans « Les heures souterraines », c’est l’emprise dans une relation de travail qui fait sombrer la femme qui en est victime.

    Dans les deux cas, les récits sont poignants et nous sommes nous-même sous l’emprise de l’écrivain.

    1. Virginie je suis totalement d’accord avec toi, Delphine devient une sorte de marionnette contrôlée par L.
      La manipulation est au cœur de cette histoire. Mais vu la fin je l’arrivais pas à traiter ce sujet dans ma critique. Je pense que tu comprendras pourquoi question encore de réel ou d’imaginaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *